Au commencement …

Après plusieurs mois et maintes rencontres, discussions, bifurcations – artistico, géo, socio, politco…, nous avons eu un joli rappel des origines de ce projet, Prémices, imaginé avec Gaël Avenel – paysan bio qui cultive ses parcelles de blé (panifiable et du triticale pour l’alimentation du bétail) et du maïs sur la plaine de Sées. Dès l’origine de cette première rencontre, en avril 2013, il a été question des haies. Des haies dont on a subventionné, jadis, la destruction et dont on finance aujourd’hui la replantation. L’époque tournée vers la modernité toujours plus efficace, toujours plus productive, vers le “tout agrico-industriel” ne se relève pas toujours gagnante sur le long terme…
Sur une longueur de 2,6 kilomètres, ont été plantés, en mars dernier, des arbres de grande taille (chênes, merisiers) et des arbustes tous les mètres entres ces arbres.

IMG_4180
C’est justement à partir de ces haies, qui viennent d’être plantées avec le soutien du département de l’Orne, l’Europe et la commune de Montmerrei, que nous allons lancer un appel à projet auprès d’artistes et d’architectes pour la construction d’un abri poétique. Un lieu de repos, de pédagogie, l’objet d’une balade d’un dimanche pour apprécier la vue panoramique depuis la plaine, pour sentir les enjeux des bienfaits pour le sol, les céréales, la biodiversité… Et dans quinze ans, les rotations de coupes de recépage vont pouvoir commencer à fournir du bois déchiqueté, lequel sera, on l’espère, utilisé pour fournir des compléments d’énergies renouvelables locales…

Avec nos remerciements au “petit frère” Clément Sagot, pour les images.

Les commentaires sont fermés.