La Ligne

Promenades impressionnistes en 17 étapes du 1er juin au 7 juillet

dans le cadre de Normandie Impressionniste 2013

Conception et mise en œuvre Transat Projects

L’Impressionnisme, c’était sortir de l’atelier, poser son regard sur le monde extérieur et peindre non plus d’après motif mais à partir du réel. Nous avons nous aussi éprouvé le besoin de sortir du cadre et des cases, et de porter un nouveau regard sur ces paysages et lumières qui ont inspiré ces peintres du XIXe siècle. Constituées de multiples rencontres et de propositions volontiers décadrées, les dix-sept étapes de ce projet se tiendront au cœur de sites choisis qui font écho à des questionnements ayant trait aussi bien à la culture, à la nature, au construit, au sauvage, qu’au langage, à l’image, aux paysages maritimes, aux saveurs, aux sons, à l’art, au sport…

L’intégralité de l’événement sur

http://transatprojects.org

Étape 17 (la dernière) – Tu voulais voir Honfleur

« Tu voulais voir Honfleur » d’Eric Valette est un parcours dans et autour de la ville sous forme graphique.

C’est une carte dessinée et légendée, autant objet à conserver pour sa conception qu’à utiliser pour se promener. 15 lieux d’observation traversant Honfleur et des expériences à découvrir. Mais c’est aussi une rencontre dessinée entre Charles Baudelaire, Erik Satie et Eric Valette qu’il appelle « L’imposteur », « L’escroc », « Charlot » ou encore « Le godelureau » et qui ne manque jamais une occasion d’exprimer son envie de boire un petit calvados. Et avec eux trois, on traverse la ville et l’histoire en passant par l’Amérique du Sud, Paris ou New York.

Rendez-vous était donc donné ce dimanche à 15h45 pour suivre ce chemin avec Eric Valette.

A mi-parcours, les promeneurs ont fait une belle et longue pause culinaire au stade de la Côte de Grâce, près de l’église et au-dessus de l’estuaire de la Seine. Grâce à Eric Valette, nous avons découvert qu’au 19e, les honfleurais avaient l’habitude après la messe à Notre-Dame de Grâce de pique-niquer avec des crevettes, du beurre et du cidre.

Côte de Grâce à 360 degrés

Étape 16 – Embarcations au Lux

Deux films exceptionnels, deux visions innovantes. Léviathan (des ethnologues Lucien Castaing-Taylor et Véronique Paravel), c’est ainsi qu’est décrit Moby Dick par Melville. Melville fit son premier voyage de New Bedford, le Pequod d’Achab part de New Bedford, alors Léviathan partira lui aussi de New Bedford. 12 caméras embarquées sur un bateau de pêche, aucun commentaire, uniquement le travail brute des marins-pêcheurs la nuit. Ce film qui voyage dans les festivals et suscite une bouche-à-oreille élogieux sera en salle à la rentrée au cinéma Lux.

Puis vint le tour de Swandown de Andrew Kötting et Iain Sinclair. Kötting est un réalisateur dont Transat Projects diffuse le travail depuis 15 ans. Sinclair est un écrivain et auteur du désormais culte London Orbital. Tous deux anglais, ils manient avec subtilité érudition et ironie au cours d’un voyage loufoque à bord d’un cygne-pédalo, de Hastings sur la côte sud de l’Angleterre à Londres aux abords des travaux pour les J.O. 2012, fin du périple.

(images E.D. distribution & Independencia distribution)

 

Étape 15 – Thomas Köner à Blainville (Musée éclaté)

Pour cette étape, nous inaugurions en présence des élus de la commune de Blainville-sur-Orne, l’installation sonore de Thomas Köner, dans un container sur le site des Banquets, dans le cadre du Musée Éclaté de la Presqu’île de Caen.

Nous avons présenté la démarche de l’artiste au public parfois dérouté face à cette boîte à sons, sorte de sous-marin émergé, échoué non loin du canal.

(images Transat Projects)

Étape 14 – Elina Brotherus à Midi-Minuit (Imec)

Samedi 29 juin avait lieu la manifestation organisée par l’Imec Midi-Minuit qui réunissait les lectures et conférences de Michel Piccoli, Gérard Wajcman, Jean-Christophe Bailly, Thomas Clerc, Pierre Senges, Emmanuelle Lapeyre, les performances de Patrice Grente, Frédéric Hocké, Deborah Lennie et Sonia Chiambretto, et les films The Swimmer et Les Dents de la mer… Et nous présentions l’installation The Black Bay Sequence d’Elina Brotherus, avec le soutien de sa galerie gbagency.

(images gbagency, Elina Brotherus, Transat Projects)

Étape 13 – Marcel Dinahet à la galerie L’Œil Histrion

Vernissage de l’exposition Arromanches de Marcel Dinahet. Travaux réalisés lors de sa résidence à la Villa La Brugère l’hiver dernier. La propriétaire des lieux, Marie-Thérèse Champesme, était d’ailleurs présente.

Sont présentées deux photographies et une vidéo montée qui présente différents plans et points de vue sur la mer. 

(images Igor Futterer & galerie L’Oeil Histrion)

 

Étape 12 – Marcel Dinahet au club de plongée

Marcel Dinahet, vidéaste, commissaire d’exposition et plongeur (voir toute son actualité sur son site internet www.dinahet.net) est venu travailler cet hiver à la Villa La Brugère, lieu de résidence d’artistes situé sur le front de mer d’Arromanches, dans la maison de Marie-Thérèse Champesme. L’artiste s’est littéralement immergé dans l’eau, pour observer la côte d’un point de vue inédit. Nous tenions à évoquer son travail sur les lieux même de la résidence, avant son exposition à la Galerie l’Œil Histrion le lendemain (voir étape suivante). Nous avons ainsi proposé une soirée avec l’artiste qui a présenté une partie de ses travaux vidéographiques au club de plongée YCPWATP, lieu situé face à la mer, où nous a très gentiment reçu M. Jean-René Chépitel, plongeur émérite de la Manche à la Mer Rouge.

Étape 11 – Abri à Ravenoville-Plage

L’abri est bien là, conçu par Manuel Passard, construit avec l’aide de Zoé Carré et grâce au soutien du maire, monsieur Pierre Aubril, qui nous a accueilli avec entrain et gentillesse sur ce bord de mer assez exceptionnel.

Malgré le vent, quelques personnes sont venues partager un pique-nique face à la mer. Cette construction, inspirée de divers projets européens (dont le projet Detour en Norvège qui fut notre source d’inspiration pour la première étape de La Ligne) questionne les notions de paysage et de regard et restera visible et praticable tout l’été.

(images Christophe Bouder et Transat Projects)

Étape 10 – En étranger sur le sentier des douaniers

Pointe de Saire, Jonville-Plage à Réville, rendez-vous est donné au public par la Caravane d’inventions institutionnelles, pour découvrir le jeu de cartes postales « En étranger sur le sentier des douaniers » au bar Le Goéland, le tout par un vent terrible, faisant le bonheur des amateurs de sports de glisse.

A voir, des images mais aussi à écouter, une captation sonore de 3 mn qui offre une explication au projet par la Caravane elle-même, c’est-à-dire Marie-Liesse Clavreul et Thierry Kerserho.

Vue extérieure du Goéland à la pointe de Saire.

Vue extérieure du Goéland à la pointe de Saire – 2

Étape 9 – Trou Normand à Goury

À partir du dictionnaire français-normand écrit par Eric Marie, l’artiste Valérie Mréjen a proposé dans la station de sauvetage SNSM du Port de Goury une lecture adaptée de ce dictionnaire ainsi que d’autres textes. À noter que le bateau (images Transat Projects) ne fait pas partie du décor, c’est ce même bateau qui sort en mer pour secourir navire, pêcheurs et marins. L’installation a été mise en place le plus simplement possible pour pouvoir évacuer le site aussi vite que possible en cas d’alerte. Tout s’est bien passé.

Vous pouvez écouter Valérie Mréjen (la captation sonore étant tributaire du lieu, il faut passer outre la qualité du son) sur le podcast ci-joint avec les images.