Breaking Ground au cinéma Lux

Jeudi 14 février 2013

Dans le cadre de Breaking Ground – 60 ans de cinéma expérimental autrichien au Centre Pompidou, deux programmes ont été choisis pour le cinéma Lux, en présence de Gerald Weber de Sixpack Film (Vienne).

Action ! et Here Looking at You sont montrés à partir de 20h45 après une rencontre à 20h00 avec l’équipe de Transat. voir le détail dans les pages Transat en Europe)

Au 20ème siècle, l’industrie autrichienne du film a été particulièrement active avec des réalisateurs comme Fritz Lang, Joseph von Ster nberg, Billy Wilder et Otto Preminger, qui ont tous émigré aux États-Unis, puis plus récemment Michael Haneke, Ulrich Seidl, Barbara Albert et Jessica Hausner. Moins connues du grand public, les expérimentations cinématographiques et vidéo constituent pourtant aujourd’hui un pan incontournable de l’expression artistique de la culture autrichienne de ces 50 dernières années et reflètent avec éclat la vitalité et la diversité de l’identité culturelle autrichienne. Breaking Ground propose un nouveau regard sur soixante années d’expérimentations cinématographiques en Autriche. Des grandes œuvres formelles de Peter Kubelka, Martin Arnold et Peter Tscherkassky, à la radicalité performative des actions de Valie Export ou encore Mara Mattuschka, jusqu’aux nouvelles perspectives qu’ouvrent les technologies numériques, Breaking Ground couvre, sur dix séances, l’ensemble des techniques et des « genres » expérimentaux développés entre 1955 et 2010.


 

 

10. Formes concrètes

Le 27 février 2013 à 19h00.

Omniprésents dans le programme Formes concrètes, les modèles architecturaux y sont exposés à travers l’objectivation des structures et la description d’espaces. De la côte Adriatique à la Californie, des masses concrètes s’apparentent à des formes quasi autonomes dans lesquelles les perspectives utopiques se confondent parfois avec humour. Cette sélection propose également un aperçu sur les expérimentations visuelles et sonores d’une nouvelle génération d’artistes explorant, avec réussite, la virtualité des espaces et des formes numériques.

Quadro, Lotte Schreiber, 2002, vidéo, nb, son, 10’ Besenbahn, Dietmar Offenhuber, 2001, vidéo, coul, son, 10’ Humanic Spot –Würfel 1, Axel Corti, 1971, video, coul, son, 30” John Lautner – The Desert Hot Springs Motel, Sasha Pirker, 2007, video, coul, son, 10’ Void.Seqz 5, n:ja (Annja Krautgasser), 2009, vidéo, coul, son, 5’ Humanic Spot – Würfel 2, Axel Corti, 1971, video, coul, son, 30” Hyperbulie, VALIE EXPORT, 1973, vidéo, nb, son, 7’ Random, Marc Adrian, 1963, 35mm, nb, son, 5’ Chronomops, Tina Frank, 2004, video, coul, son, 2’ Humanic Spot – und immer wieder die Würfel, Axel Corti, 1973, vidéo, coul, son, 30” The_future_of_human_containment, Michaela Schwenter, 2002, 35mm, nb, son, 5’ Sea Concrete Human (Malfunctions #1), Michael Palm, 2001, 35mm, coul/nb, son, 29’ Machination 84, lia, 2010, vidéo, coul, son, 5’

 

 

9. En administration

Le 20 février 2013 à 19h00.

Peut-on dissocier l’acte de vision de nos affects? La radicalité des explorations télévisuelles articulée à l’expression des désirs sexuels projetés en dehors des écrans auront contribué à la réputation de l’avant-garde autrichienne. Ce programme réunit des œuvres sous la thématique d’un cinéma comme moyen de communication à sens unique. Ces films transforment le spectateur en observateur naïf. Quand notre iris se dilate à la vue de « la fameuse femme de Vienne », avons-nous vraiment besoin de fermer les yeux pour voir arriver le Happy End?

Exposed, Siegfried A. Fruhauf, 2001, 16mm, nb, son, 9’ Adebar, Peter Kubelka, 1957, 35mm, coul, son, 1’ Schwechater, Peter Kubelka, 1957-58, 35mm, coul, son, 1’ Iris, Maria Lassnig, 1971, 16mm, 10’ Le Barometre, Friedl vom Gröller, 2001, 35mm, nb, sil, 3’ Berühmte Wieneriennen nackt: Die Geschichte des Pip-Ups, Ernst Schmidt, Jr., 1983, 16mm, coul, sil, 9’ TV + VT Works, Peter Weibel, 1969-72, vidéo, nb, son, 17’30 Close Your Eyes, Billy Roisz, 2009, vidéo, coul, son, 13’ Mann & Frau & Animal, VALIE EXPORT, 1970-73, 16mm, coul, son, 10’ 22/69 Happy End, Kurt Kren, 1969, 16mm, nb, sil, 4’

 

8. Quelle réalité ?

Le 17 février 2013 à 18h00.

Ces quatre documentaires chorégraphiés se jouent dans les interstices entre intérieur et extérieur, public et privé, visible et invisible, sous contrôle et hors contrôle. Ils explorent différents aspects de l’arène publique et politique. Que cela soit par la performance ou par un essai traitant du statut des réfugiés et des immigrants clandestins dans la forteresse européenne, les notions de surveillance et d’espaces publics sont remises en cause et les modèles familiaux traditionnels ébranlés.

6/64 Mama und Papa, Kurt Kren, 1964, 16mm, coul, sil, 4’ Body Trail, Michael Palm, Willi Dorner, 2008, vidéo, nb, son, 8’ Forst, Ascan Breuer, Ursula Hansbauer, Wolfgang Konrad, 2005, vidéo, coul, son, 50’ Somewhere, late afternoon, Ella Raidel, Hongjohn Lin, 2007, video, coul, son, 11’

7. Visiter nos voisins

Le 16 février 2013 à 19h00.

Les petits pays isolés ont toujours porté un intérêt disproportionné pour le monde qui les entoure. La finalité des films de ce programme réside dans l’observation et l’analyse par le montage cinématographique de l’exotisme de ces images d’un ailleurs passé ou présent. Les approches fictionnelles, documentaires et de found-footage permettent une mise en perspective des interactions sociales dans une communauté agricole des années 1950, de la morale et de l’imaginaire colonialiste ou encore, du regard de l’étrangeté et des expériences collectives des émigrants et réfugiés.

An diesen Abenden, Herbert Vesely, 1952, 35mm, nb, son, 23’ Pool, Dietmar Brehm, 1990, 16mm, coul, sil, 4’ Sonne halt!, Ferry Radax, 1959-60, 35mm, nb, son, 25’ Key West, Thomas Aigelsreiter, 2002, vidéo, nb, son, 5’ Film ist. 9 – Eroberung, Gustav Deutsch, 2002, 35mm, nb, son, 18’ Passagen, Lisl Ponger, 1996, 35mm, coul, son, 11’ Unsere Afrikareise, Peter Kubelka,1961-66, 16mm, coul, son, 12’30

6. Au Fil du temps

Le 16 février 2013 à 17h.

Le passage du temps aura été nécessaire aux artistes autrichiens pour aborder et questionner la réalité et les séquelles du nazisme. Rarement présentés au public, les huit films de ce programme se confrontent à l’histoire récente de l’Autriche. Les cérémonies performatives des Actionnistes Viennois, les démonstrations libertaires et révolutionnaires de Mai 68, se constituent ici en symptômes d’un passé qui sans cesse se répercute socialement, politiquement et artistiquement dans le présent.

NS Trilogie Part II: Feeling Kazet, Linda Christanell, 1997, 16mm (transféré sur vidéo), 14’ NightStill, Elke Groen, 2007, 35mm, coul, son, 9’ Kunst & Revolution, Ernst Schmidt Jr., 1968, 16mm, nb/coul, sil, 2’ 55/95, Gustav Deutsch, 1994, 16mm, nb, son, 1’ Ein drittes Reich, Alfred Kaiser, 1975, 16mm, nb, son, 29’ Cityscapes, Michaela Grill & Martin Stiewert, 2007, 35mm, nb, son, 16’ 20/68 Schatzi, Kurt Kren, 1968, 16mm, nb, sil, 2’30’

5. Cinéma revisité

Le 13 février 2013 à 19h.

Revisiter le cinéma classique pour réinventer et créer des nouvelles visions artistiques, tel est l’une des ambitions de l’avant-garde autrichienne au cours des vingt-cinq dernières années. Ce regard sur le passé fascine le public curieux d’aujourd’hui. Dans ce programme, la voix d’Anna Magnani résonne dans la banlieue Italienne, les figures de Barbara Stanwick, de Mickey Rooney ou de Judith Garland sont réappropriées et disséquées, celle de Barbara Hershey est attaquée par le dispositif cinématographique lui-même. Dans Film Is. 7 – Comic, de Gustav Deutsch, la poésie des premiers temps…

Alone. Life Wastes Andy Hardy, Martin Arnold, 1998, 16mm, nb, son, 15’ Borgate, Lotte Schreiber, 2008, vidéo, coul/nb, son, 15’ Outer Space, Peter Tscherkassky, 1999, 35mm, nb, son, 10’ Film is. 7 – Comic, Gustav Deutsch, 2002, 35mm, coul/nb, son, 19’ MOSAIK MECANIQUE, (Notes on Film 03), Norbert Pfaffenbichler, 2008, 35mm, nb, son, 9’ Picture Again, Linda Christanell, 2003, 16mm, coul, sil, 10’ Zwölf Boxkämpfer jagen Viktor quer über den großen Sylter Deich 140 9, Johann Lurf, 2009, 35mm, coul, son, 3’

4. De A à Z et inversement

Le 10 février 2013 à 18h.

La sélection De A à Z et inversement interroge directement le médium cinématographique et explore un ensemble de possibilités et de techniques, traditionnelles ou virtuelles, nécessaires à la création du mouvement et de sa reproductibilité.

L’Arrivée, Peter Tscherkassky, 1997-98, 35mm, nb, son, 2’ Luukkaankangas – updated, revisited, Dariusz Kowalski, 2005, vidéo, coul, son, 7’ mir mig men, Karoe Goldt, 2002, vidéo, coul, son, 5’ Perfekt 2, Dietmar Brehm, 1982, 16mm, nb, son, 12’ Film – An Exercise in Illusions II, Lisl Ponger, 1983, 35mm, coul, sil, 4’ Adjungierte Dislokationen, VALIE EXPORT, 1973, vidéo, nb, son, 10’ 15/67 TV, Kurt Kren, 1967, 16mm, nb, sil, 4’ Alpine Passage, Michaela Schwentner, 2006, vidéo, coul, son, 8’ Vertigo Rush, Johann Lurf, 2007, 35mm, coul, son, 19’

3. Here’s Looking at You

Le 09 février 2013 à 19h00

Des lumières de la scène aux merveilles de la reproductibilité, la programmation Here’s Looking at you explore la notion d’intimité à travers une remarquable sélection de genres et techniques cinématographiques. Ici, les artistes utilisent l’autoportrait, la narration fictionnelle et documentaire, la performance, l’animation ou encore la chorégraphie pour se poser cette question essentielle au cinéma : Qui regarde qui ?

Neon, Nik Thoenen & Timo Novotny, 2003, vidéo, coul, son, 5’ Legal Errorist, Mara Mattuschka & Chris Haring, 2005, video, nb, son, 15’ Spucken, Friedl vom Gröller, 2000, 35mm, nb, sil, 2’ The Ballad of Maria Lassnig, Maria Lassnig & Hubert Sielecki, 1992, 35mm, coul, son, 8’ Pullover, Günter Brus, 1967, 16mm, nb, sil, 3’ 8/64 Ana – Aktion Brus, Kurt Kren, 1964, 16mm, nb, sil, 3’ November, Hito Steyerl, 2004, vidéo, coul/nb, son, 25’ Copy Shop, Virgil Widrich, 2001, 35 mm, nb, son, 12’


2. Au quotidien

Le 09 février 2013 à 17h00 au Centre Pompidou.

Les événements quotidiens sont transposés avec ironie et humour en chorégraphies visuelles, actions performatives ou encore documentaires en temps réel. Ces scènes quotidiennes sont métamorphosés en mini-voyages cinématographiques : un simple baiser devient chez Martin Arnold (Pièce touchée, 1989) un pur instant récréatif, un vélo dans un ascenseur pour Carola Dertnig (Byketrouble,1998) révèle par l’absurde de grands moments de solitude.

Hernals, Hans Scheugl, 1967, 16mm, coul, son, 11’ Byketrouble, Carola Dertnig, 1998, vidéo, coul, son, 5’ pièce touchée, Martin Arnold, 1989, 16mm, nb, son, 16’ Nach “pièce touchée”, Albert Sackl, 1998, 16mm, nb, sil, 9’ Hotel Roccalba, Josef Dabernig, 2008, 35mm, nb, son, 10’ Bodybuilding, Ernst Schmidt Jr., 1965-66, 16mm, coul, son, 9’ Livingroom, Sabine Hiebler & Gerhard Ertl, 1991, 16mm, coul, son, 5’ Danke, es hat mich sehr gefreut, Mara Mattuschka, 1987, 16mm, nb, son, 2’